COMMENT RENDRE SA GARDE-ROBE PLUS ÉCO-RESPONSABLE ?

Si on avait une baguette magique chez Les Apprêtés, on ferait sûrement le vœu d’une garde-robe plus green pour tous.

En attendant de pouvoir mettre la main sur cette fameuse baguette, le constat pour la plupart d’entre nous est malheureusement tout autre : une penderie trop remplie, des matières faites à partir de pétrole, des vêtements jetés alors qu’ils pourraient être réparés… 

D’ailleurs, la semaine dernière, on vous racontait dans notre premier article pourquoi la mode est si polluante. L’extraction de matières premières, la fabrication, le transport et même le lavage sont autant d’étapes du cycle de vie de nos vêtements qui épuisent les ressources et fatiguent notre planète.
On est d’accord, il est temps d’agir en rendant notre consommation et en l’occurrence notre garde-robe, plus responsables.

Alors, pour vous accompagner durant cette croisade contre la pollution, on a tenu à mettre en avant les bons commandements à appliquer pour une garde-robe plus éco-responsable.



COMMANDEMENT N°1 : TRIER, RÉDUIRE ET REDÉCOUVRIR

Avoir une garde-robe éco-responsable, c'est d'abord faire du tri dans nos vêtements et accessoires. Et oui, comme vous le savez, on ne porte le plus souvent qu’un tiers de notre armoire. Un chiffre bien faible face à notre penderie débordante. Trier est donc le moyen de repartir sur de bonnes bases en identifiant les vêtements que l’on porte le plus, en redécouvrant certains oubliés et en mettant de côté ceux qui ont pour habitude de rester au placard.

Mais attention, ce n’est pas parce qu’on ne les porte plus qu’il faut les jeter ! Ce qui n’est pas utile pour nous l’est sûrement pour d’autres personnes et inversement. D’autant plus que la plupart des vêtements que nous n’utilisons plus peuvent encore largement servir. S’ils sont toujours en bon état, préférez les revendre ou les donner à des associations. Ainsi, vous leur offrirez une seconde vie où ils pourront être utilisés par des personnes à qui ils plaisent ou qui en ont besoin.

Également, pour réduire et faire durer les vêtements de notre armoire, on peut miser sur des articles basiques, qui sont intemporels. Par exemple, une robe noire ou une chemise blanche, en plus d’être indémodables, sont des indispensables, faciles à accessoiriser ou associer et qui feront sensation à coup sûr.



COMMANDEMENT N°2 : REPENSER SA CONSOMMATION

Ça y est, le tri dans notre armoire est derrière nous ! Un ménage qui fait du bien ! 

Cependant, vous vous en doutez, il ne s’agit là que de la première étape et le chemin vers une garde-robe plus green nécessite encore quelques actions. Une chose est sûre, pas question de la remplir de nouveau en surabondance et avec des vêtements de fast fashion !

Mais alors, comment on s’y prend ?

Agir de manière éco-responsable, c’est comme tout, ça s’apprend et cela commence par limiter notre consommation en questionnant nos achats.
« Ai-je vraiment besoin de ce nouveau pull ? Immédiatement ? Est-ce que je n’ai pas déjà un article similaire ? De quelle origine provient-il ? S’agit-il d’une réelle nécessité ? »

Si les réponses à ces questions sont positives, vous pouvez alors vous tourner vers le commandement n°3. Si une ou plusieurs sont négatives, c’est sûrement que votre achat peut encore attendre.



COMMANDEMENT N°3 : ACHETER DE MEILLEURE QUALITÉ ET ÉCO-RESPONSABLE

Maintenant que nous avons le réflexe d’interroger notre consommation, il est temps de mettre notre plan en action : acheter plus éco-responsable.

Mais qu’est-ce que ça signifie, au juste, des vêtements « éco-responsables » ?

On vous voit déjà faire les gros yeux, car dans les croyances communes, vêtements éco-responsables = peu stylés ou prix élevés. Pourtant, de nombreuses marques proposent aujourd’hui des pièces tendances, dans l’air du temps et à un prix juste. Car en y regardant de plus près, on comprend un peu mieux ce qui se cache derrière le prix. Et oui, si vous ne le saviez pas encore, un vêtement vendu à 5 euros, ce n’est pas normal (malgré ce qu’on voudrait nous faire croire).

Laissez-nous d’abord vous dire ce qui caractérise un vêtement éco-responsable. Évidemment, les marques et produits considérées comme telles, peuvent être engagées de différentes manières. Pour en savoir plus, au moment de l’achat, il faut se référer à l’étiquette de notre vêtement ou accessoire car celle-ci offre un nombre d’informations précieuses.

Dans un premier temps, sur la ou les matières du vêtement. Lors de l’achat, préférez des matières naturelles végétales, plus respectueuses de l’environnement, comme le lin, le chanvre, le liège, le jute ou encore le coton biologique. En ce qui concerne les matières synthétiques et artificielles, favorisez le Tencel Lyocell, le Lenzing EcoVero, le Modal ou encore le Pinatex. Enfin, il est aussi tout à fait possible de se tourner vers des matières recyclées comme l’Econyl, le Polysester recyclé, le coton recyclé ou la laine recyclée.

Dans un second temps, l’étiquette nous indique aussi le lieu de fabrication. En effet, pour qu’un vêtement soit considéré comme éco-responsable, il doit être conçu dans des conditions acceptables. Si certains pays comme la France, l’Espagne, le Portugal ou l’Italie sont considérés comme des pays aux « bonnes conditions » de travail grâce à leur législation, ce n’est pas réellement le cas pour certains pays comme le Bangladesh, le Pakistan, l’Inde, la Chine, le Cambodge, le Vietnam, la Bulgarie, la Turquie ou encore l’Éthiopie où les entreprises délocalisent leurs ateliers pour des raisons économiques.

Pour autant, ces derniers pays ne sont pas à condamner, et certains labels comme Max Havelaar, SA 8000, WFTO ou Fair Wear Foundation garantissent des conditions de travail décentes.

Le troisième point à aborder concerne justement les labels, eux aussi révélateurs d’éco-responsabilité. En ce qui concerne les labels environnementaux, on peut nommer Oeko-tex, ECO-CERT ou encore GOTS. Ce dernier, très prisé, certifie à l’issue de contrôles réguliers que le vêtement contient au moins 95% de coton biologique. Si les labels sont encore un mystère pour vous, ne vous en faîtes pas, ils feront bientôt l’objet d’un prochain article !

Vous l’aurez donc compris, le prix des vêtements éthiques est plus juste que celui de certains vêtements que l’on retrouve dans le commerce. Certes, il s’agit de dépenses plus conséquentes mais au vu du travail, de la qualité et de leur durabilité, il s’agit d'achats rapidement rentabilisés.

Il est important également de préciser, qu’un achat n’a pas à être obligatoirement neuf. En effet, la seconde main peut aussi être une bonne solution. Les friperies et autres sites dédiés se démocratisent et proposent un large choix de vêtements qui n’attendent que d’être portés.



COMMANDEMENT N°4 : PRENDRE SOIN ET RÉPARER

Ça y est, on peut maintenant dire que notre garde-robe a pris un véritable tournant éco-responsable ! Félicitations ! Notre objectif maintenant est qu’elle dure le plus longtemps possible. Et oui, une consommation éco-responsable passe aussi par le fait d’allonger la vie de nos vêtements.

Encore une fois, notre amie l’étiquette est là pour nous révéler des informations précieuses sur comment prendre soin de nos habits. Degré de lavage, séchage, repassage… Prenez le temps de lire ces informations qui peuvent empêcher des catastrophes.

Et dans le cas d’une couture décousue, d’une fermeture cassée ou un bouton tombé ? Pas question de s’en débarrasser ! On répare ! Si vous ne savez pas comment vous y prendre, n’hésitez pas à déléguer à un couturier ou à vous rendre dans un repair café. Ces professionnels sauront donner une nouvelle jeunesse à votre vêtement.



COMMANDEMENT N°5 : OPTER POUR DES SYSTÈMES ALTERNATIFS À L’ACHAT

Pour contrer l’impact environnemental qu’émet la production d’un vêtement, il faut que ce dernier soit porté le plus de fois possible. Malheureusement, le modèle d’achat classique d’aujourd’hui entraîne une économie linéaire dont le processus se résume grossièrement à extraire, produire, consommer puis jeter. Propulsé par la fast-fashion, nous sommes coutumiers de la mode jetable et nous lassons rapidement de nos nouveaux achats !

C’est à ce moment-là qu’intervient l’économie circulaire qui vise à davantage respecter l'environnement en améliorant le cycle de vie de nos vêtements

Et c’est sans surprise qu’en solution n°1, nous vous conseillons la location. Que ce soit pour des occasions particulières ou pour la vie de tous les jours, les vestiaires collectifs permettent d’augmenter le nombre d’utilisations des vêtements et donc, d’être plus respectueux de la planète.

Chez Les Apprêtés, notre concept de location va encore plus loin, car en plus de favoriser l’économie circulaire, nous sélectionnons soigneusement les pièces de notre catalogue sur des critères d’éco-responsabilité stricts. Le concept idéal pour changer de garde-robe régulièrement et de façon éthique tout en gardant le plaisir de porter un vêtement pour la première fois !



COMMANDEMENT N°6 : SE FAIRE PLAISIR

On vous l’accorde, ce n’est pas toujours facile de se tourner vers une consommation 100% éco-responsable. Mais rien ne sert de culpabiliser, l’information et la sensibilisation sont les premières étapes d’une consommation plus responsable. Et bonne nouvelle, si vous avez lu cet article, vous êtes déjà sur la bonne voie.

La mode n’est pas notre ennemie, au contraire, s’habiller doit avant tout rester un plaisir. En se posant les bonnes questions et en appliquant les bons gestes au quotidien, on fait le choix d’une mode durable, bonne pour nous et pour la planète.

C’est d’ailleurs autour de ce constat que se développe Les Apprêtés. Chaque jour, notre motivation est de vous permettre de vous habiller de façon éco-responsable avec 100% de plaisir et 0 culpabilité !

Et vous, pensez-vous que la mode éco-responsable peut-être adoptée de tous ? Quelles sont vos astuces pour une mode plus durable ? Donnez-nous votre avis !

Catégories
Dossiers
Derniers articles